Rentrée scolaire sept 2021 lycée Aubrac et école européenne

La rentrée scolaire 2021 se déroulera selon le calendrier suivant. Pour cette rentrée, une attention particulière sera apportée à l’accueil de tous les élèves. Cet accueil sera l’occasion de préciser les modalités des prochaines semaines de cours dans la période sanitaire que nous connaissons. Lors de cet accueil qui sera réalisé par les membres de l’équipe pédagogique des différentes classes, les élèves recevront leur carnet de correspondance avec l’emploi du temps provisoire (du 02/09 au 17/09) ainsi que des masques lavables fournis par la région.

Ainsi, il est demandé à tous les élèves de se rendre au lycée avec au minimum un masque 15 minutes avant l’horaire de pré-rentrée du niveau. Un élève se présentant sans masque se verra refuser l’entrée et devra attendre que tous les élèves soient montés en classe afin d’accéder aux bureaux des CPE (pour récupérer un masque).

Les listes des classes seront affichées à l’entrée du lycée le jour de la rentrée de chaque niveau.

Jeudi 02/09 :

9h-12h : Niveau seconde toutes options lycée Lucie Aubrac. Rendez-vous dans le hall pour les secondes 1, 2, 3 et 4. Dans la petite cour pour les secondes 5 et 6, dans la grande cour pour les secondes 7, 8, 9 et 10.

13h30-16h30 : Niveau S1, S2 et S3 école européenne Paris la Défense.

Vendredi 03/09 :

9h-12h : Niveau première générale toutes options lycée Lucie Aubrac. Rendez-vous dans le hall pour les premières 1, 2, 3 et 4 . Dans la petite cour pour les premières 5 et 6, dans la grande cour pour les premières 7, 8, 9.

9h30-12h30 : Première STMG. Rendez vous dans l’amphithéâtre pour l’accueil de l’équipe pédagogique suivi de la montée en classe.

9h-12h : Niveau S4 et S5 école européenne Paris la Défense au foyer des élèves.

Vendredi 03/09 :

13h-16h : Niveau terminale générale toutes options lycée Lucie Aubrac. Rendez-vous dans le hall pour les terminales 1, 2, 3 et 4 . Dans la petite cour pour les terminales 5 et 6, dans la grande cour pour les terminales 7, 8, 9.

13h30-16h30 : Terminale STMG. Rendez vous dans l’amphithéâtre pour l’accueil de l’équipe pédagogique suivi de la montée en classe.

13h30-16h30 : Niveau S6 et S7 école européenne Paris la Défense au foyer des élèves.

Lundi 06/09 : Début des cours selon l’emploi du temps pour tous et début de la cantine.

Fermeture du lycée pour la période estivale

Le Lycée sera fermé du 14 juillet 2021 au 26 août 2021.

Pendant cette période de fermeture, les documents peuvent être déposés dans la boite aux lettres située au 13 rue de l’industrie.

Les documents peuvent être envoyés par mail à cette adresse : 0922615t@ac-versailles.fr

 

Aucune réponse ne sera apportée avant la réouverture de l’établissement.

 

Bonnes vacances à tous.

PREMIO LITERARIO / PRIX LITTÉRAIRE

Estamos orgullos@s de compartir con tod@s vosotr@s la inmensa alegría que supone el haber ganado el Premio al Mejor Desenlace del Concurso de Cuentos Fantásticos organizado por la ACADEMIE de VERSAILLES.

L@s alumn@s de 1ère. de la Spécialité de Langues, Littératures et Cultures Etrangères en Espagnol han trabajado este año entorno al cuento fantástico y como Cervantes del siglo XXI se han puesto a escribir algunos. El resultado ha sido este premio.

Aquí os dejamos con una lectura que esperamos os deleite.

Nous sommes fiers de partager avec vous l’immense joie d’avoir remporté le prix du « meilleur dénouement » au concours du conte fantastique organisé par l’académie de Versailles.

Les élèves de 1ère de la spécialité de langues, Littératures et Cultures Etrangères en Espagnol ont travaillé cette année autour du conte fantastique, et comme des Cervantes du 21 éme siècle se sont mis à écrire des contes… Voici le résultat.. !

Un mundo demasiado perfecto

Eran las 5:20 de la tarde. El instituto estaba sumergido en la oscuridad y en el silencio. Una sola luz seguía encendida. La luz del aula de español. Había dos chicas que habían sido castigadas por la profesora de literatura española y que se vieron obligadas a quedarse una hora más en el instituto para hacer tareas de limpieza. Mientras la morena pasaba la escoba, la rubia limpiaba la pizarra, todo ello en un silencio embarazoso para las dos. Se odiaban y no se dirigían la palabra.

De repente, borrando el final de la pizarra, ésta se puso gelatinosa y el brazo de la rubia cruzó el muro blanco. Del asombro, la rubia retiró su brazo y miró a su compañera. La morena no se había dado cuenta de nada. Como no se hablaban y para ahorrarse saliva, decidió mostrarle como el brazo cruzaba la pizarra. La morena se asustó y se acercó para ver lo que ocurría. Queriendo saber lo que había del otro lado, quiso pasar el muro pero la rubia le dijo que en las películas siempre era una mala idea. Su compañera, acusándola de agua fiestas, pasó un pie. La rubia no queriendo pasar por ser una miedosa hizo lo mismo. Finalmente, se jugaron el todo por el todo y cruzaron la pizarra con miedo y angustia, pero la cruzaron.

Una vez del otro lado, todo era más o menos igual ; era de día y no de noche. No encontraban una razón para explicar lo que había sucedido, todo era demasiado raro. Decidieron echar un vistazo. Este lugar era distinto y al mismo tiempo familiar del que acababan de salir. En este lugar, la gente estaba en verano y no en invierno. Arriesgándose un poco más, se adentraron en la ciudad. Las dos chicas sentían que la atmósfera traía malas vibraciones. Algo extraño estaba por ocurrir pero las muchachas no sabían que. Todas las personas estaban alegres aquí, no era así en París. Las gentes eran amables, saludaban a todos, proponían su ayuda a cualquiera, no eran egoístas. Cuanto más se adentraban en las calles, más tenían la sensación de que algo no andaba bien.

La morena quería seguir paseándose mientras que la rubia quería regresar, como no quería quedarse sola, no tuvo otra opción que continuar al lado de la morena decidida. El miedo y la tensión se ampliaban a cada paso que daban. De un minuto al otro, la oscuridad de la noche había cubierto la ciudad bajo una espesa niebla. Un viento helado se elevó creando escalofríos y las dos muchachas se dieron cuenta que ya no quedaba nadie en la calle, las persianas de las casas estaban bajadas, las puertas cerradas, la luz de los faroles se había apagado. El pánico se había apoderado del cuerpo de las dos alumnas.

Pensando que era hora de volver y creyendo que estaban atrasadas sacaron sus relojes para ver la hora, pero éstos se habían detenido a las 6:00 de la tarde. Entonces, tomaron sus teléfonos para poder llamar a alguien que las viniera a ayudar pero, por mala suerte, el móvil no se encendía.

Algo detrás de ellas se había movido llamando su atención, pero no había nada, solo un gato saliendo de una basura. Tratando de recordar el camino que habían tomado para venir, tomaron las últimas calles por las que habían pasado. Fue en vano, todas las calles se parecían y el miedo no las dejaba pensar. Teniendo el sentimiento de que alguien las seguía, la rubia se dio la vuelta, pero seguía sin haber nadie.

Se detuvieron escuchando unos pasos, pero lo único que encontraron fueron las huellas de los pies de unos niños en la tierra. Se asustaron y empezaron a caminar más rápido. Una rama hizo que tropezaran y levantándose cayeron cara a cara frente a dos niños.

Era un niño y una niña, seguramente dos hermanos visto el parecido. Debían de tener cinco años, por su altura y sus caras de bebés. Los dos tenían el pelo de color rubio platino, pero lo que más asustó a las muchachas fue que la niña no tenía ojos, en su lugar había dos huecos negros como la noche. Al contrario, el hermano tenía los ojos blancos como la nieve. Nunca en su vida las chicas gritaron tanto. Se preguntaban en donde habían caído, que lugar era ése tan raro y tan horrible.

Al final de la calle pudieron percibir la entrada al pizarrón. Se levantaron y corrieron como nunca. Los niños como en una película de terror se dieron la vuelta despacio hacia la dirección por la cual se habían escapado las dos muchachas y caminaron lentamente hacia ellas. Las chicas subieron las escaleras que conducían a la pizarra. Subieron y frente a ella intentaron pasar pero no lo lograron. Intentaron una y otra vez pero no sirvió de nada, estaban atrapadas.

Se dieron la vuelta y justo abajo de la escalinata estaban parados los dos niños mirándolas. Subieron una a una las escaleras, el terror se podía notar en la cara de las chicas. Frente a los niños, las dos adolescentes se miraron.

Sabía la morena, sabía la rubia y sabían los dos hermanos lo que iba a suceder justo después. Los pequeños se acercaron a ellas e introdujeron sus manos dentro del pecho de la rubia y de la morena hasta sentir el corazón acelerado que todavía latía.

Al día siguiente, cuando la profesora entró en el aula de literatura española se detuvo frente a la pizarra. En ese muro blanco, vio las caras petrificadas del miedo de las dos chicas representadas en el lugar en donde había empezado su desgracia.

Elsa Langlois y Manuela Rostain
1ère. LLCER-Espagnol
Lycée Lucie Aubrac
COURBEVOIE

Semaines des Libertés des Secondes AbiBac-Affiches et émission de radio auf Deutsch !

Durch diese Radiosendung erfahrt ihr, wann und wie Frankreich und Deutschland das Wahlrecht bekommen haben. Ihr werdet ihre verschiedenen politischen Organisationen und die Verbindung mit unseren politischen Freiheiten entdecken. Wollt ihr lachen, singen und etwas lernen? Dann hört unsere Radiosendung!

​Es war toll an diesem EMC Projekt mit Frau Rodenbach teilzunehmen. Gleichzeitig haben wir die Welt des Radios entdeckt. Wir haben ein Drehbuch und unsere Dialoge geschrieben. Danach sind wir zur Schulbibliothek im Radiostudio gegangen, um unsere Radiosendung aufzuzeichnen. Dieses Umfeld hat uns sehr gut gefallen. Wir hatten jeweils unsere Kopfhörer, unser Mikrophon und unsere Rolle zu spielen. Es war eine fantastische Erfahrung, die wir in der Zukunft gerne noch einmal erleben würden.

Traduction française:

Dans le cadre du projet d’EMC “les Semaines des Libertés” avec Madame Rodenbach, nous avons enregistré une émission dans la cabine radio du CDI pour les semaines des libertés. A travers cette émission, découvrez quand et comment la France et l’Allemagne ont obtenu le droit de vote. Vous découvrirez aussi leurs différentes organisations politiques et le liens qui unissent leurs libertés politiques. Venez rire, venez chanter, venez apprendre, venez écouter notre chronique radio !     

​​Nous avons adoré participer à ce projet tout en découvrant le monde de la radio. Nous avons créé le dialogue puis nous sommes allées l’enregistrer au CDI dans la cabine d’enregistrement. Ce qui nous a le plus plu dans ce projet c’est l’environnement de travail. Nous avions chacune notre casque, notre micro et notre rôle à jouer. C’était une superbe expérience que nous n’hésiterons pas à revivre.

L’émission de Romane Levrard, Elsa Torresan-Barbaron, Valentine Cochet et Saba Fatemi est à réécouter ici :

 

  • Les autres élèves de la Seconde AbiBac ont réalisé des affiches informatives en allemand sur une forme de liberté:  Die Frauenrechte und die Freiheit, sich zu kleiden, Die Gewalt gegen Frauen: Vergleich in Deutschland und Frankreich,  Die wirtschaftliche Freiheit in den DACH-Ländern, Laizismus und Säkularismus: Vergleich in Frankreich, Deutschland und Österreich, Die Meinungsfreiheit im Fußball.

 

Semaines des Libertés

Pour la deuxième année consécutive, les élèves de Seconde ont organisé les Semaines des Libertés au mois de février. Cet événement était l’occasion de célébrer la liberté à travers ses multiples formes. L’objectif était aussi bien d’informer que de sensibiliser tous les élèves du lycée sur la polysémie de ce premier terme de la devise républicaine et surtout pointer du doigt les entorses aux libertés dans le monde.

En lien direct avec le cours d’EMC et avec l’aide de la documentaliste du lycée Mme Tournier, plusieurs classes de Seconde ont participé à ce projet en réalisant des affiches informatives, des affiches pop-up, une exposition vestimentaire, des chroniques radio et des plaidoyers pour la liberté. Dans le cadre du concours d’affiches organisé au CDI, cinq élèves lauréats ont reçu un prix : un roman graphique et un roman en anglais.

Paroles d’élèves :

« Ce projet change des cours d’EMC habituels. J’ai aimé la diversité et l’originalité des sujets choisis par chaque élève pour leur affiche. Par exemple, beaucoup d’élèves ont travaillé sur les LGBTQIA+ dans le monde ce qui m’a permis d’en apprendre davantage sur le sujet.»

« Nous avons pu nous inspirer des affiches réalisées par les Secondes de Madame Rodenbach l’année dernière. Ce qui m’a plu, c’est la liberté de choix du sujet.»

« Le studio radio du CDI est très facile d’utilisation. Nous avions bien préparé le scénario de notre émission en amont ainsi que nos textes que nous n’avions plus qu’à lire en y mettant le ton pendant l’enregistrement. C’était une expérience nouvelle pour moi et j’aimerais bien refaire de la radio. »

Les émissions de radio sont à réécouter ici :

1) « Le mariage pour tous : une comparaison Chine/France » par Zoé Zhou, Shuqi Xiao et Angèle Liu Xin

2) « La liberté d’expression et de la presse » par Amr Cassim et Abdrahman Beheri

3) « L’euthanasie : une liberté encadrée » par Keliann Barillot-Gangloff et Tom Prudhommeaux

Et le prix du Roman Graphique est attribué à …

L’ouvrage LES OUBLIES de A. Davis qui a remporté 38 voix contre 28 Saison des Roses et une dizaines pour les autres livres en sélections. La proclamation a eu lieu au Centre Évènementiel de Courbevoie en présence de Mme Sandrine Peney, adjointe à la Culture de la ville.

Page 1 of 23

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén